Noël de la loose

Le noël de la loose

Nous sommes tous d’accord normalement, Noël rime avec joie et famille. Et pourtant… Qui n’a jamais levé les yeux au ciel, ou serré les dents au cours de cette « fabuleuse » soirée ?!

Partons du principe que la famille idéale n’existe pas ! Ou presque pas, ou quasi pas… ou c’est tellement anecdotique qu’on ne veut même pas en parler.

Moi, Julie, par exemple, jusqu’à mes 8 ans, tout se passait merveilleusement bien. Puis un jour, on m’a appris que certains des membres de ma famille, étaient devenus un peu bizarres ; il m’a été expliqué qu’ils avaient intégré une église réputée pour ses formidables théorèmes scientifiques ; de là…il leur arrivait de quitter le repas en plein milieu, nous expliquant que certaines personnes répandaient des ondes trop négatives. Oui, c’est du vécu !

Certes, cette situation est un peu extrême, mais plein d’autres, moins rocambolesques, ont certainement dû vous arriver, mettant à mal l’image que vous vous faisiez de Noël. 

Prenons l’exemple d’une rupture toute fraîche. Votre conjoint, votre bien-aimé, adoré(e) de tous depuis très longtemps, a décidé de mettre un terme à votre histoire d’amour. Vous vous retrouvez donc l’âme en peine (complètement effondré(e), seul(e) ), à votre repas de famille. Votre vieille tante ne peut s’empêcher dès l’apéritif de vous lancer ce petit scud « de nouveau seule ? Pourtant on l’aimait bien nous Olivier ! ».

Je peux vous assurer que la magie de Noël n’opère plus du tout, même la super déco de Maman ou ses petits toasts au foie gras… A cet instant on voudrait juste disparaitre.

Si c’était à refaire je passerais Noël avec des amis autour d’un bon repas après tout, c’est surtout une fête pour les enfants et un prétexte pour prendre 10 kg !

Alors évidemment , là où les choses se compliquent vraiment, c’est quand il y a des enfants justement !

Forcément, si vous êtes séparés, vous n’avez pas vos enfants tous les ans pour cette fête. Avec un peu de chance les gardes d’enfants le soir de noël sont calées avec votre conjoint(e) (lui/elle aussi séparé(e)) …vous allez donc vivre un Noël en famille recomposée avec tous vos enfants chéris. Cette situation peut paraître idéale néanmoins, elle ne l’est pas !

Les moments forts comme Noël sont toujours des catharsis des petites rancœurs quotidiennes qui vont être exprimées au travers des cadeaux par exemple : « c’est toi le préféré regarde ton cadeau !  Moi aussi je voudrais un overboard et pas un bon d’achat chez Nature et Découvertes de 30 € ».

Vous êtes peut-être aussi dans la situation où vous n’avez pas vos enfants alors que votre conjoint(e) les a. Vous auriez pu vous réjouir d’un repas en amoureux, mais non, vous devez montrer à votre conjoint(e) que vous instillez cet esprit de noël et cette aura d’amour maternel/paternel même loin de vos enfants.

Après tout, les siens ne sont-ils pas adorables ? Ca devrait pourtant suffire pour passer un bon moment !

Soyons honnête vous allez jouer votre meilleur rôle ce soir car en fait, vos pensées les plus sincères seront pour vos enfants et votre famille absents ; si en plus de tout ça, votre belle-famille est là : vous vivez la soirée de l’angoisse !

Ayons cette franchise ! cette situation est pourvoyeuse de frustration intense !!!

Il y a pourtant plus angoissant que la soirée de l’angoisse : il y a la soirée de Noël avec les ex !!! Oui, vous le savez bien, vous venez de rencontrer une personne qui fait partie de cette infime minorité de gens qui a tellement de chance de s’entendre incroyablement bien – encore- avec son ex. C’est vraiment super sur le papier, sauf quand on arrive dans le vif du sujet de la vraie vie !! (elle est où notre place avec elles/eux encore dans nos pattes bordel ? ah oui mince, il ne faut pas le dire tout haut !!)

D’ailleurs s’ils sont là, c’est que la belle-famille les aime et les trouve (toujours) formidables. Autant dans les situations précitées il est difficile de trouver sa place ; là c’est juste impossible !

L’ex est le parent légitime des enfants aimés de votre conjoint et de votre belle famille ; il ou elle a une place privilégiée.

Deux solutions s’offrent à vous :

  • Soit vous prenez un lexomil et pas qu’un quart !
  • Soit vous êtes assez fort(e) pour vous blinder psychologiquement en espérant que vous oublierez ce moment pour toujours et qu’il ne se reproduira plus jamais.

N’enviez pas pour autant le noël parfait de votre voisine qui a sûrement ses zones d’ombres (assumées ou pas).

Leur couple bat peut-être de l’aile, au café monsieur s’éloignera avec son portable pour appeler sa maitresse (c’est du vécu !) ou les grands parents ont décidé de se séparer mais attendent de l’annoncer après les fêtes :  bonjour l’ambiance chez les voisins parfaits !

Il n’y a donc pas de fête de Noël idéale n’hésitez pas à partager avec nous tous vos « merveilleux » moments sur notre page facebook charlotte et julie 😉 ou ici dans les commentaires.

Il faut maintenant parler des clefs de réussite : celles qui, à défaut de rendre ce moment parfait, pourront au moins l’améliorer :

  • L’organisation :

Anticipez !!!

Le 24 chez Maman le 25 midi chez Papa ? (si le dialogue est possible)

Ta famille, la mienne, chez des amis, seul(e) tranquille à la maison, au boulot ?

Qui fournit quoi ? Les huitres, le foie gras, vins, champagne, dessert …

  • Inclure tout le monde dans cette organisation :

Les adultes mais surtout les enfants dans la décoration par exemple ou dans la préparation de leurs tenues.

Leur faire faire un plat, un gâteau. Ils seront impliqués même si la fête n’a pas lieu chez eux. Ils seront fiers d’offrir leurs réalisations.

Profitez-en pour prendre un temps pour votre couple autour de ce projet de Noël : prévoyez une petite soirée pour choisir les cadeaux de tous les enfants par exemple.

  • Equité des cadeaux :

La base !  Pas de quad, pas de tablette chère… pour seulement un des enfants même si c’est le vôtre ! Attendez son anniversaire. Essayez de vous mettre d’accord avec les autres convives sur la « valeur » des cadeaux offerts pour ne pas créer de déséquilibre et donc de frustrations voire pire, de sensations d’être moins ou mal aimé.

Heureusement, cette année nous ne serons que 6 à table donc exit l’ex-conjoint

Ouf ! C’est déjà ça 😊

JOYEUX NOEL !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *