Que veulent les hommes ?


1. Un top model


C’est évident que nous avons toutes notre petite idée là-dessus !….

Commençons par les premiers instants d’une rencontre.

Dans leur inconscient, les hommes souhaitent que nous les charmions au premier regard. Alors pour cela, le physique va évidemment jouer le 1er impact dans la rencontre…

Cette 1ère impression reste souvent toute une vie pour ceux qui trouvent la perle rare.

Apportons donc beaucoup de soin pour qu’elle soit la meilleure possible, et qu’elle perdure.

Mais encore plus que le physique, il y a quelque chose de subtil qui se met en place, sans vraiment que ni l’homme ni la femme n’en aient conscience.

Vous allez me dire, « quoi de plus important que d’être vue comme la plus jolie fille, la plus rayonnante dans ce premier instant de la rencontre ? »

Pourtant, quelque chose de plus important se joue à cet instant….

Et cette chose à ce stade, est que vous soyez à ses yeux un être de défi, qu’il est fier d’avoir réussi à séduire.

Vous le savez, les hommes souhaitent se sentir les rois du monde à vos côtés, il vous veulent belle comme un cœur, avec du charme, avec du chien, car ils ne perdent jamais de vue qu’ils veulent être fiers de vous.

En revanche, ils peuvent accepter ces petits défauts qui nous font complexer – qui seront par ailleurs des qualités pour certains, ne perdons jamais cela de vue – des petits seins, des rondeurs, des jambes trop petites, un nez trop long, tous ces détails n’ont que peu d’importance si l’impression générale qui ressort de votre personne est :« elle a du charme et elle ne me laisse pas du tout indifférent ».

Cela sous-entendra, les filles, que le premier jalon est acquis, mais qu’il va falloir bosser pour rester au niveau !

Être un top model, signifie pour l’homme « cette femme est pleine de charme, elle en jette ».

Être pleine de charme, pour autant, se travaille ! Ne nous mentons pas !

Savoir s’habiller, savoir assembler les bonnes tenues avec goût, au bon moment, est une réelle compétence, qui vous apportera de la valeur tant sur le plan personnel que professionnel d’ailleurs. Tout comme, savoir prendre soin de soi, applicable à de nombreux plans. Voyons ensemble les points essentiels à ne pas négliger.

Vêtements / look

Sur le plan vestimentaire, nous pouvons vous aider à élever vos standards pour ajouter des pièces basiques à votre garde-robe. Dans nos e-conseils « soins et conseils Look pour les filles », vous aurez la présentation de 5 basiques à avoir absolument dans votre dressing, nous vous apporterons également les conseils pour les porter, et la façon dont vous pouvez mixer les éléments et les accessoires entre eux pour vous adapter au mieux à votre vie.

Trop de femmes, retombées dans une phase de séduction « anarchique », se jettent sur des pièces vestimentaires provocantes, voire infantilisantes, qui n’ont pas de rapport avec l’image d’elles aujourd’hui. Elles sont fixées dans un état de séduction des années 80 et ne pensent pas que plus âgées alors, leur sex appeal serait magnifié avec des tenues sobres et classes. C’est ce que nous vous proposons justement. Réactualiser vos looks, et les identifier pour des événements bien précis, vous apprendre à les assembler de la bonne façon, en fonction de votre style, de votre profession.

Un exemple de tenue basique que vous pouvez décliner à l’infini :

Routine de beauté / produits cosmétiques

Sur le plan beauté, nous pouvons vous aider à améliorer vos pratiques ; autrement appelées vos routines de soins. Julie, adepte des produits cosmétiques, vous livrera ses conseils beauté et se confiera en vous dévoilant ses meilleurs produits. Attention, aucun placement de produits dans ces e-conseils ! Tout est tiré de la vraie vie, qui prend en compte nos bourses non extensibles, et qui prend en compte la réalité de leur usage.

Beauté esthétique

Sur le plan beauté, Julie vous apportera également ses trucs et astuces pour vous aider à franchir le cap de certaines techniques de médecine esthétique. Car dès 40 ans, certaines femmes se demandent si elles peuvent alléger certains signes du temps. Sans que ce soit une étape obligatoire entendons-nous bien. Parfois, certaines d’entre nous ressentent le besoin de se faire aider, d’autres non, au contraire, et arboreront avec fierté les marques du temps. Julie nous dira donc dans quelles petites retouches « sans risque » nous pouvons nous lancer, et le prix approximatif de chaque méthode.

Nous parlerons également épilation dans ce chapitre. Méthode d’épilation, les « à éviter », les « à privilégier », les zones à épiler, et surtout les façons dont on épile un corps désirable aujourd’hui, aux yeux d’un homme.

Soins des cheveux / look capillaire

Sur le plan beauté, nous vous parlerons des soins à apporter aux cheveux. Propres, brossés, le préalable incontournable ! Mais au-delà de ce principe de base, que pouvons nous apporter à nos cheveux ? Comment les coiffer au travail ? En rendez-vous ? Comment les supporter, les arranger s’ils sont extra-ordinaires (frisés, crépus, ultra raides, gris ou blancs…)

Quelle coupe arborer au fil des âges ? Quel relooking tenter pour changer de tête ?  Dans quoi ne pas tomber pour éviter la désillusion de l’entourage ?

Les ongles

Pourquoi penser à ses ongles ? Parlons des pieds et des mains ; souvent le premier objet d’attention de certains hommes. Comment ne pas tomber dans le vulgaire ? Comment rester sobre, élégante, et désirable sans tomber dans l’excès inverse.

Maintenir sa ligne ou son poids de forme

Le challenge avec l’âge est de prendre soin de son apparence…. ou/et de la maintenir en l’état. Le poids des années, souvent synonyme de maternité, d’installation dans une vie dont le rythme effréné nous a fait prendre de la distance avec le « prendre soin de soi », nous éloigne de l’image de notre corps, celui de nos 20 ans.

Comment renouer avec l’acceptation de soi ? Comment se réapproprier son corps ? Comment se remettre doucement à une activité physique qui fait en même temps du bien à l’esprit ?

Il est même possible de conjuguer un regain de dépense physique et l’amélioration de son cercle social, l’enjeu du prendre soin de soi est donc multiple.

Nous avons aussi essayé pour vous, des méthodes d’amincissement, qui relèvent d’une validité scientifique. Contrôle des apports caloriques grâce à la méthode « comme j’aime » ; mesures diététiques temporaires comme les programmes de détox ; méthode de mise à jeun pour une durée supérieure à 12h… Nous discuterons des méthodes, de leurs limites de leurs avantages…

Voilà les points essentiels à explorer. Vous voulez rentrer dans le vif du sujet ? N’hésitez pas une seconde de plus, la lecture de ces conseils vous fera probablement gagner beaucoup de temps, et vous relancera dans un élan possiblement bénéfique !


2. De la simplicité


Les hommes veulent des femmes authentiques, des femmes sincères. Ils ne souhaitent pas, à partir de 40 ans, rencontrer une pin up sortie tout droit de W9 ou NRJ12. Ils souhaitent un brin de malice dans vos yeux, de l’intelligence, de la vivacité d’esprit. Pas de digressions inutiles, pas de mensonges sur votre vie, pas de flot de paroles ininterrompu. Ils veulent de l’écoute attentive, un certain sens de l’à propos, et aussi un sens de la discrétion assumée.

Simple…professionnellement

Être une femme simple, c’est réussir à être épanouie et stable dans sa vie professionnelle. Avez-vous posé des objectifs atteignables ? Les avez-vous atteints ? Etes-vous engagée dans des relations toxiques au travail ? Arrivez-vous à en parler, avez-vous cherché des solutions à vos différents ?

Quelle est le niveau de charge mentale lié à votre profession ? Est-ce que ce niveau est acceptable ou est-ce qu’il empiète sur votre bien-être dans les heures extra-professionnelles ?

Quels sont les propos dont nous pouvons parler avec un homme au début d’une relation ? Que vaut-il mieux laisser sous silence ? Que risque-t-on à trop en dire sur nos déboires au travail ?

Les premières impressions sont en effet essentielles et peuvent laisser une sensation désagréable à votre interlocuteur, sans que nous ne sachions vraiment pourquoi.

Quel « ménage » entreprendre alors dans votre vie avant de vous lancer dans une relation pour que vous puissiez vous y sentir le plus à l’aise possible ?

à bourreau de travail, pas sexy pour les hommes, sauf si vous vous adressez au même type de personne. Attendez d’en savoir plus avant de vous dévoiler.

Simple…socialement

  • Relations toxiques au quotidien ?

Quelles sont vos relations amicales ? Avez-vous un cercle stable autour de vous ? Des amis de confiance sur qui vous pouvez compter en toute circonstance ?

Pouvez-vous leur parler de votre vie intime, ou sont-ils juste là pour passer de bons moments ?

Les casseroles sociales sont à éviter. Qu’entendons-nous par casseroles ?

– Des amitiés toxiques, faites d’attachements et de déchirements délirants, faites également de personnes dans votre entourage qui abusent de votre générosité, ou de personnes qui ne vous portent que peu ou pas d’intérêt. 

– Des ex qui rôdent, mais qui sont affichés comme les bons amis, finalement toujours prêts à se jeter sur vous ; comme morts de faim.

Quelles que soient ces rapports humains peu enrichissants, apprenez à vous en défaire. Si vous ne savez pas par quel bout vous y prendre, nous pouvons vous aider.

Si vous souhaitez rajouter un peu de piment dans votre relation, affichez une vie sociale épanouie même si ce n’est pas le cas tout le temps, mais tjrs avec tact et mesure.

  • Relations et niveau socio-culturel ?


Vos relations amicales, ou votre cercle est-il en adéquation avec votre niveau socio-professionnel ? Est-il en lien avec vos habitudes de vie, avec les usages qui vous plaisent ? En d’autres termes, vous sentez-vous à l’aise dans votre cercle ? Est-il encore d’actualité ? Chaque chemin de vie est différent, et parfois, on garde des amitiés qui correspondent à nos codes anciens qui n’ont pas évolué en même temps que vous.

Et si encore, vous cherchiez à briller en société, sans en avoir la légitimité ?

S’attacher à côtoyer des influenceurs ou des personnes qui ont tendance à surestimer votre niveau social n’est pas sans risque. Cela crée en effet une certaine instabilité qu’il sera difficile de gérer.

Vous allez devoir jongler de la main gauche avec des assiettes chinoises et de la main droite avec des massues. Un exercice bien trop périlleux pour qu’il se pérennise dans le temps.

Gardez les pieds ancrés dans votre réalité, dans votre zone de confort, dans la bulle qui vous caractérise le mieux.

C’est dans cet environnement que vous serez perçue la plus naturelle possible. C’est votre intelligence d’adaptation sociale qui sera alors mise en lumière. Au-delà d’un conseil de séduction il s’agit avant tout d’adopter un mode de vie en adéquation avec ce que vous êtes.

Simple…amoureusement

Vous avez été mariée 6 fois ? Vos maris sont tous décédés ? Mieux vaut ne pas en parler, principe de précaution. Ayez ce sens de la bonne information, de la juste information. Nous ne vous demandons pas de mentir, mais d’occulter certains détails de votre vie qui pourraient être interprétés d’une façon que vous ne cautionneriez pas.

La multiplicité des partenaires n’est pas gage d’une liberté sexuelle assumée chez la femme. Ce n’est gage de rien d’ailleurs. Mieux vaut garder vos chroniques sentimentalo-amoureuses pour vos copines, elles sont là pour ça ; si celles-ci restent discrètes en toute occasion.

Sachez vous fixer des objectifs réalistes en amour.

L’homme idéal pour vous, ne peut pas être Patrick Bruel, ou encore Ed Sheeran. Le partenaire qui paraît le plus simple à séduire de façon pérenne, est un individu qui partagera certains de vos codes, qui vous comprendra.

Encore une fois, la simplicité de votre esprit sera lue dans le réalisme de vos rencontres amoureuses.

Simple … dans votre façon de vous organiser

Nous avons mille raisons de nous compliquer la vie, et l’objectif pour tendre vers un quotidien harmonieux, est de lisser les difficultés.

Quelles sont-elles ?

– les animaux de compagnie, si vous ne possédez pas un emploi du temps, ou des personnes de confiance qui vous permettent d’en assumer la charge

– les distances entre votre travail et votre logement, elles doivent rester cohérentes avec votre budget et vos temps de trajet

– l’absence de permis de conduire qui vous rend la vie impossible sauf si vous habitez paris intra muros.

– des exigences d’un ex trop compliquées à assumer au quotidien concernant la garde des enfants

– un budget mal équilibré entre vos revenus et ce que vous vous autorisez dans la vie (ex budget vacances, cadeaux de Noël, shopping) ce qui vous pend tous les mois, et vous fait passer pour quelqu’un qui n’arrive pas à maîtriser le coût de la vie

– un logement incompatible avec vos possibilités financières et/ou matérielles

– une procrastination à toute épreuve, qui vous rend la vie difficile : vous êtes toujours en retard dans vos échéances administratives. Tentez de vous organiser au mieux en anticipant les choses à faire. Ne vous laissez plus déborder. Votre charge mentale s’envolera de façon magique et vous apportera bien être et sérénité.

Et même si c’est le cas, ne laissez le futur homme de votre vie ne le découvrir que lorsqu’il sera fou amoureux. On a toutes droit à notre secret.

Simple… dans la façon dont vous savourez la vie

Rien n’est plus sexy qu’une femme qui se satisfait d’un moment simple, partagé dans la plus stricte intimité.

N’exigez pas de votre partenaire, du luxe, du brillant, du clinquant.

Soyez raisonnable dans vos attentes, sachez montrer la facette de votre personnalité qui se satisfera de vacances en toute simplicité, de vêtements à prix abordable, de loisirs non onéreux.

Des temps plus difficiles peuvent être traversés en couple. L’homme a besoin de savoir si vous êtes une femme qui pourra se satisfaire de peu, ou pas. Si le seuil d’un bonheur simple est facilement atteignable à vos côtés, il sera d’autant plus rassuré, moins souvent frustré.

Ne pensez pas tout de même qu’il s’agisse de se brader ; il paiera quand même la première addition.

Identifiez ce qui vous rend heureuse dans la vie ; si vous aviez une baguette magique, vous libéreriez du temps pour quoi ? Faites-le !


3. Du dynamisme


Etre une femme dynamique, c’est être le moteur de sa vie avant tout. Ce n’est pas forcément être le moteur de toute une troupe, mais déjà de sa sphère intime.

Vous vivez seule, vous n’avez pas d’homme dans votre vie, ou vous venez tout juste d’atterrir dans cette vie-là, comme catapultée par le choc d’une séparation ? de la perte de l’être cher ?

Pas de panique, vous n’êtes ni la première, ni la dernière à qui cela arrive.

Certaines d’entre vous ont eu besoin d’échapper à leur routine de couple pour justement éprouver le sentiment de « gérer soi-même sa vie ». Les conjoints, pensant souvent bien faire, vous volent des postes clefs de la gestion de votre vie : votre budget, vos investissements, vos choix éducatifs. Sous couvert de patriarcat déguisé en bienveillance, ils ont effacé vos propres ambitions. Le moment est venu de reprendre tout cela en main, sans s’affoler. 

Nous voulons vous apporter l’assurance, qu’être dynamique, c’est possible à plusieurs niveaux dans la vie. Si vous vous noyez dans le champ des possibles, prenez chaque point un à un.

Vous évoluerez par jalons, lentement mais sûrement.

Professionnellement dynamique

Vous n’avez jamais osé demander une augmentation ?  Vous n’avez jamais osé solliciter votre patron pour faire cette formation qui vous permettrait d’évoluer ?

Il est temps de mettre votre bouée de canard et de vous jeter à l’eau.

Ne manquez pas des occasions extra professionnelles pour enrichir votre réseau professionnel. Elles sont faites pour ça. Le pub existe en Angleterre pour nouer des relations privilégiées avec ses collaborateurs, soyez intelligentes, faites pareil ! Sachez explorer votre potentiel de réseautage. Ne laissez pas passer votre vie de maman devant chaque occasion de vous épanouir sur ce plan.

Votre emploi du temps vous permet de jouir de temps libre ?

Le mettez-vous à profit ? comment l’utilisez-vous ? Passez-vous votre temps à dormir ? A regarder la télé ? ou à vous investir dans des séries sur Netflix, à lire, vous enrichir, vous instruire ?

Le temps que vous pouvez accorder aux autres également (famille proche, enfants, amis, œuvre caritative) est du temps investi dans la relation humaine, il est d’une infinie richesse.

Amicalement dynamique

Les relations, professionnelles, amicales, ou amoureuses, se travaillent. Elles sont vivantes dans le temps, s’étirent, s’usent, s’effritent, se réparent, se consolident.

Le cercle amical évolue sans cesse. Nous rencontrons de nouvelles têtes tout au long de notre vie, et parfois défaisons des amitiés liées à des périodes passées dont on veut tourner la page.

Enrichissez vos liens, soyez généreuses avec les personnes qui font sens dans votre vie. Soyez présentes pour elles, à l’écoute. Sachez dire non quand il vous est impossible de répondre à la demande.

Construisez un cercle solide, et faites-le impérativement indépendamment de toute relation amoureuse.

L’existence de votre cercle ne doit pas dépendre du beau fixe de votre relation amoureuse.

Votre cercle est immuable et solide dans le temps.

Vous pouvez élargir votre cercle en répondant ou en sollicitant des rencontres dans ce même cercle.

Soyez présentes sur les groupes de messagerie, si vous en faites partie. Ne soyez pas l’ombre de vous-mêmes, exprimez-vous sans non plus écraser les autres personnalités.

Invitez les gens chez vous. C’est une marque de confiance unilatérale.

Marquez les temps forts si vous en avez l’occasion : un anniversaire surprise ? une cagnotte à organiser ? soyez dynamique dans votre posture au sein du groupe.

Sportivement dynamique

Nous ne sommes pas toutes des bêtes de sport, ni des traileuses aguerries. Mais nous pouvons toutes faire un petit quelque chose dans l’idée d’assurer à notre corps un minimum de dépenses énergétiques.

Notre organisme nous remerciera, notre sentiment de bien-être s’améliorera.

Trouvez l’activité qui vous plait, ou celle qui vous déplait le moins.

Natation ? Running ? Ski de fond ? Danse en couple ? Zumba ? Marche nordique ? Sport en salle ? Tir à l’arc ? Aviron ? Karting ? Golf ? Randonnée ?

Rien n’est préconisé en particulier… mais le but de trouver l’Activité qui vous va le mieux, afin que celle-ci devienne un plaisir.

Celui-ci peut venir de la pratique de l’activité elle-même, ou du fait que vous partagez avec d’autres personnes un moment convivial. Que ce soit pour la première ou la deuxième raison, peu importe la motivation. Le tout est de s’astreindre à la pratique régulière de cette activité. Au moins une fois par semaine.

Pendant vos congés, essayez d’allier découverte de nouveaux horizons et activité sportive. Marche, balade à vélo, natation, il est toujours possible de pratiquer une activité simplement, sans réelle dépense pécuniaire.

Osez utiliser les moyens de transport qui coûtent énergétiquement parlant (escaliers, vélo, marche…).

Ne lésinez pas. Votre corps vous remerciera plus tard.

Culturellement dynamique

Ayez un minimum de conversation ! Cela se traduit par : soyez branchées dans un secteur ou deux culturellement parlant. Cinéma ? Littérature ? Actualité géopolitique ? Culture en développement personnel ? Choisissez votre domaine de prédilection. Fouinez, cherchez à en savoir plus, soyez attentive aux nouveautés, aux changements, soyez curieuse de ce qui vous attire spontanément. Les personnes peu attirées par ce qui est extérieur à soi, sont vite limitées dans les échanges. Elles ne prennent pas de plaisir à échanger avec des personnes étrangères, et restent plus volontiers enfermées dans un cercle pauci relationnel.

Inscrivez-vous dans une médiathèque. Empruntez des livres, lisez en famille, échangez avec vos proches, vos enfants au sujet de lectures communes. Osez communiquer dans des forums d’échanges.

Vous passez beaucoup de temps dans les transports ? Optez, si cela vous convient, pour les livres audio, pour les pod cast, pour les rediffusions d’émissions radiophoniques. Elles sont d’une infinie richesse pour les personnes avides de connaissance.

Abonnez-vous à des revues (journaux, version online ou non) quotidienne, mensuelle, ou trimestrielle. Lisez brièvement les revues de presse et laissez vous guider par les titres qui vous attirent.

Il n’y a pas que les réseaux sociaux !!! il y a tout le reste !!!! d’une étendue folle pour ceux qui veulent bien se donner la peine de chercher.

Sortez ! Allez visiter des musées, renseignez-vous au sujet d’expositions temporaires, permanentes. Allez au théâtre ! Allez voir des spectacles en tout genre, explorez tous les répertoires, n’ayez pas d’a priori. Bousculez vos idées reçues, osez dire que vous n’aimez pas ! Allez voir un opéra, un récital, un concert de musique classique.

Prévoyez dans l’année, si cela vous intéresse, une ou deux sorties type « concert ». Partagez cela avec des amis ou avec vos proches.

Ceci n’est pas une check list. Choisissez des points qui vous parlent et investissez-les !

Point trop n’en faut non plus, vous n’êtes pas un Larousse.

  • Vous avez une passion ridicule

Vous aimez peindre des petits soldats de plomb, vous aimez les maquettes des voitures de 1934, vous jouez au PMU tous les samedis, vous avez 3 options :

A – arrêtez

B – n’en parlez jamais

C – rendez ça attrayant d’une façon ou d’une autre : oui, c’est possible ! Il s’agit de sortir sa carte humour et auto-dérision. Faites-en des tonnes, partez du principe que plus vous forcez le trait, plus l’activité deviendra une parodie de votre vie. Jouez-en, vous êtes un homme passionné qui malgré tout reste une qualité, quelle que soit la passion.

vous êtes fan de scrap booking, vous aimez peindre ou tricoter des vêtements de poupée, vous êtes collectionneuses d’éléphants en peluches,

clefs pour enrichir le dynamisme de votre vie avec un plan d’attaque

1 – socialement :

Ovs (payant)

Club de sport / club de danse (payant)

Club de cartes / club de jeux de société (payant)

Bar de jeux (consommation payante)

Partir à l’ucpa (vacances payantes)

Ok, vous allez nous dire que passé 40 ans, c’est plus possible !

Mais voici les sites qui accueillent les > 40 ans : le vauclin (martinique) pour exemple, et toutes les destinations lointaines qui s’adressent aux pouvoirs d’achat forts ….

Enrichissez votre connaissance du voisinage, il peut parfois bien vous le rendre, soyez avenant et agréable, il n’y a aucune raison de se méfier de vos voisins, ils pourront peut-être vous rendre de fiers services un jour

2 culturellement :

La culture est accessible à tous. Nous n’avez peut être pas eu accès à la culture dans votre jeunesse, il n’est jamais trop tard. L’offre est variée voire infinie. Vous trouverez forcément chaussure à votre pied.

La lecture :

Koober pour ceux qui n’ouvriront jamais un livre de leur vie : c’est une appli qui vous résume la plupart des romans / essais : vous y plonger pour trouver l’inspiration d’une prochaine lecture n’est pas ridicule

Les livres audio pour ceux qui n’aiment pas lire, écouter un livre c’est exactement la même chose que le lire ; il ne s’agit pas d’avoir de la culture au rabais, approchez-la avec vos envies, ou votre disponibilité

La culture sous forme audio :

La radio, les pods cast (toutes les radio France en font sur de multiples sujets, il n’y a que l’embarras du choix). On ne parle pas de se cultiver à tout prix, mais de prendre du plaisir à le faire.

La musique :

Les festivals

Les concerts dans des bars, ou dans des scènes plus connues.

Les concerts liés à des thèmes particuliers (musique folk, country, cubaine, électro, rock, etc)

La culture visuelle (films, cinéma, documentaires, dessins animés)

Netflix, pour citer la plus connue. Les plateformes de streaming sont des sources dingues d’information. Ciblez des sujets ou des thèmes qui vous bottent.

Le cinéma ; allez-y autant que vous le voulez.

Documentaires : sur Arte, France 5, vous aurez plein d’occasions de vous instruire et de vous évader.

Magazines : ciblez-les en fonction de vos goûts : causette pour les femmes libérées, … pour les hommes

Les bd, les mangas, les romans graphiques, et l’encyclopédie universalis en 25 tomes d’origine s’il vous plait.

3. Dans vos projets (vacances, inscriptions à des activités, idées de week-end…)

Avec vos enfants, allez à belambra, vous y trouverez plein de célibataires comme vous, choisissez des lieux de vacances fréquentés (camping, villages vacances, hotels clubs…)

Ne louez pas une maison individuelle seul avec vos enfants ! pas de vacances avec uniquement des couples d’amis dans un lieu isolé, pas d’hôtels

Sans moyen, vous avez des associations gratuites autour de vous qui proposent des sorties qui vous inclueront de facto dans des cercles

Faites des recherches sur facebook des domaines qui vous stimulent. Vous aimez la couture ? rendez vous en mercerie, il y a forcément des annonces de personnes qui se retrouvent autour de cette passion dans le coin. Il n’y en a pas ? créez le groupe.

Plan d’attaque sur un mois :

Semaine 1 : invitez vos voisins pour l’apéro (quel que soit l’âge des voisins, faites un pas vers eux). Peut-être que votre voisine de 80 ans est la grand-mère d’un beau gosse qui vient juste de se séparer.

Semaine 2 : faire une séance d’essai d’une activité quelle qu’elle soit

Semaine 3 : invitez un collègue de travail pour le déjeuner, ou pour aller boire un coup le soir

Semaine 4 : réservez un we ou une semaine de vacances dans un endroit où vous ferez des rencontres (cf notre liste détaillée) (les retraites spirituelles où les échanges sont interdits ne sont pas acceptées)


5. Un côté maternel


Ce que vous allez lire va vous paraître fou, mais que vous ayez ou non des enfants, que vous en vouliez ou non, l’homme attend d’une femme qu’elle affiche un minimum de fibre maternelle.

C’est pour ainsi dire génétique ! L’homme doit voir en vous la future génitrice, la future personne qui va materner ses rejetons (qu’il les ait faits avec vous importe peu).

Et oui 😉…. Il doit être rassuré… Le schéma s’impose même sans enfant, et même sans volonté d’en avoir. Il trouve son sens dans un processus infime et inconscient dont l’homme a besoin pour se conforter dans l’idée que notamment, il a choisi la « bonne » pour élever sa descendance.

Qu’attend donc de vous, l’homme qui vous a séduit ? (à supposer que vous n’allez pas rencontrer immédiatement son ou ses rejetons).

Il attend de vous une attitude plutôt que des actes, tout est tacite.

Cette attitude peut être décomposée en plusieurs composantes :

– la notion d’empathie vis-à-vis de ses enfants (vous intéressez-vous à ce qu’ils sont, ce qu’ils font ? êtes-vous dans le jugement lorsque vous parlez d’eux ? êtes-vous dans un accompagnement éducatif émotionnel vis-à-vis de votre conjoint ?). Faites-en sorte d’apprendre par cœur leurs prénoms ! La faute dans ce domaine est rédhibitoire.

– la notion de douceur, intrinsèque à votre posture, vos mouvements fluides et habiles, le timbre de voix douce, votre sens du toucher, ni trop présent, ni absent

– l’envie de partager du temps en famille (que fait-on ce week-end pour les enfants ? et si on faisait ça, je suis sûre que ça leur plairait ?)

– l’acceptation du partage des moments intimes (les câlins du dimanche matin au lit ! et oui, ils doivent continuer à penser que leur papa est bien là pour eux, même s’il est aussi dans vos bras à cet instant)

Maintenant que nous avons fait le point sur les attentes de ces messieurs, essayons de comprendre le gouffre qui existe entre celles-ci et notre capacité d’adaptation !!!

Est-ce que cette attitude est innée ? Est-ce qu’elle est facile à entreprendre ?

Bien sûr que NON !!!!

Est-ce qu’elle coûte parfois ?

Bien sûr que OUI !!!

Est-ce qu’on peut se transformer facilement en maman de substitution ?

Bien sûr que NON !!!

Est-ce qu’il est normal de détester parfois ou tout le temps les enfants de son conjoint ?

Bien sûr que OUI !!!

Est-ce qu’on peut confier à son conjoint nos états d’âme vis-à-vis de ses rejetons ?

Surtout PAS !!!

Jusqu’à ce que les enfants grandissent, et cela peut durer un petit moment si vous rencontrez votre amoureux avec des enfants en bas âge… Il va falloir vous armer d’une infinie patience. Il va falloir maîtriser la langue de bois, le mensonge par omission, et utiliser toutes les pirouettes que vous jugerez utiles pour oublier ce sentiment peu agréable, celui « de ne pas vous sentir à votre place ».

Mais c’est ainsi, les nouvelles structures de recompositions familiales font maintenant partie d’une norme qu’il faut savoir accepter, et à défaut, supporter. 

Et cerise sur le gâteau, le propre de cette posture si difficile à maîtriser, de surcroit pendant de longues années, est que vous n’aurez aucune reconnaissance pour l’avoir tant et si bien assumée.

L’homme ne se doutera jamais que pour vous, vivre aux côtés de, élever les enfants de, sont des marques de dévouement intense.  Il pensera que cela fait partie naturellement de votre fibre maternelle, on y est, elle est là, elle ne nous a pas quittée !!!


6. Une confiance en soi


Qui peut se vanter d’avoir toujours confiance en lui, quelle que soit la situation ? Sûrement peu de personnes.

La baisse de confiance effleure tous les esprits, dès lors qu’on s’écarte de notre zone de confort. Pour d’autres individus, le manque de confiance est global et constant ; on se trouve alors dans un état pathologique, dont les variations vont de la simple faille narcissique au trouble anxieux généralisé, mais ce n’est pas le sujet traité ici.

Nous parlerons principalement de ces petits manques de confiance, qui vous font perdre votre répartie, qui vous rendent timides au point de ne pas oser dire ce que vous pensez, qui vous font baisser la tête et passer pour quelqu’un d’introverti alors même que vous êtes une vraie boule d’énergie dans votre cercle intime, ou au contraire qui vous font perdre vos repères au point d’être totalement exubérant, logorrhéique…voire pénible ! Combien d’échanges, d’opportunités manquées à cause de cela ?

Combien d’années passées à se dire que votre personnalité s’est cachée derrière une image sociale empruntée, ou une image de vous erronée ?

Combien de chemins empruntés par facilité, laissant pour compte les autres chemins inexplorés, qui se seraient avérés pertinents pour vous ?

Comprendre le processus est une étape préalable importante.

Il est très important de déterminer sa propre zone de confort, pour comprendre quand le manque de confiance vous guette, pour déceler les situations qui peuvent faire émerger une attitude de repli.

Il est important de savoir borner exactement cette zone, reconnaître les premiers signes de la perte d’estime de soi, et se donner également des clefs pour élever votre niveau de confiance.

Comment pouvez-vous procéder ?  

Faites une sorte de bilan de compétence de vos cercles, un réel état des lieux. Autour de vous existent des piliers, qui ont chacun leur rôle dans la mise en place de la confiance en soi (famille, enfants, ami ou confident, travail, réussite personnelle, engagement altruiste, passion…).

Déterminer la nature, la solidité de chacun des piliers fait partie de la phase d’observation.
Vous mettez ensuite en place une étude de chacun des piliers ; puis cherchez des exercices concrets pour chacun d’entre eux. Vous n’osez jamais aborder quelqu’un à la cantine de votre société ? Trouvez un moyen de manger avec cette personne par un moyen détourné. Faites jouer vos relations, n’ayez pas peur d’insister. Voilà un type de plan d’action qui vous permettra de vous mettre en phase active.

Agissez sur des leviers auxquels nous n’avez jamais pensés jusqu’alors. Vous verrez à quel point agir sur des piliers moins visibles dans votre vie peut être profitable. Se positionner différemment vis-à-vis de vos enfants peut déjà être un changement bénéfique qui rejaillira sur vous et votre entourage.

Vous pouvez ensuite entamer une phase introspective. Faites en sorte de prendre conscience de vos points forts, de vos capacités à rebondir. Testez la méthode PAPI sur internet. Test préféré des recruteurs, il donne des orientations claires et directes sur les comportements professionnels tels que autorité, charisme, dynamisme, sociabilité, organisation, qui s’appliquent également dans la vie privée.

Vous pourrez ainsi prendre connaissance des points perfectibles. En agissant sur ces derniers, vous agirez en plus grande confiance dans n’importe quelle situation.

« Je sais que je ne sais rien »

Socrate l’aurait cité à ses contemporains au 5ème siècle avant JC ! Digressons ensemble sur cet adage, ce qui permettra de mettre en exergue notre méthode pour mieux s’assumer.

Selon Socrate, la perception de notre ignorance, ou de nos manquements est l’attitude nécessaire à adopter face à la quête d’une meilleure connaissance. Il s’adresse aux ignorants pour leur signifier que la science infuse est un mythe, les incitant à découvrir le monde sans culpabiliser, et il s’adresse aussi aux savants qui croient posséder une connaissance exhaustive de manière illusoire.

Cette pensée socratique illustre notre plan d’action : la quête du savoir ne suppose pas une accumulation de certitudes mais une ouverture d’esprit. Il en est de même pour votre quête de votre confiance en vous.

Soyez ouvertes d’esprit quant à vos compétences, vos faiblesses. N’essayez pas de chercher des excuses à telle ou telle faille, acceptez-les, et vivez avec elles à 100%. Les failles sont des forces, elles sont votre ouverture d’esprit puisqu’elles sont le reflet que vous ne savez pas tout, que vous ne maîtrisez pas tout.